l’impact de la RE2020 sur l’environnement

Tout comme la RT2012, la RE2020 vise à réduire l’impact environnemental des constructions de bâtiments. Si la RE2020 a été mise en place, c’est pour pallier aux lacunes de la RT2012 mais aussi pour renforcer les objectifs à atteindre.

Outre la réduction de l’empreinte carbone, la RE 2020 priorise aussi la performance énergétique et cela pour le confort des occupants. Le bureau d’études thermiques Treenergy a œuvré depuis des années en faveur de l’environnement et du confort des habitants. Son intervention est à la fois utile et importante pour l’écologie. 

Compte aux préoccupations vis-à-vis de l’environnement, elles sont largement justifiées compte tenu du changement climatique qui devient de plus en plus évident aujourd’hui. Voyons concrètement l’impact de la RE2020 sur l’environnement.

ompte aux préoccupations vis-à-vis de l’environnement, elles sont largement justifiées compte tenu du changement climatique qui devient de plus en plus évident aujourd’hui. Voyons concrètement l’impact de la RE2020 sur l’environnement.

Impact environnemental des bâtiments réduit

Parmi les objectifs de la RE 2020 figure la réduction de l’émission de carbone. En effet, les bâtiments représentent près de 30% des émissions de CO2. Il faut que cela soit réduit pour épargner la couche d’ozone. Cette couche qui nous protège de la chaleur du soleil s’amenuise de plus en plus à cause de l’émission de gaz carbonique. Tant pour les nouvelles constructions que pour les bâtiments déjà érigés, les matériaux utilisés doivent donc émettre peu de carbone.

Afin de répondre à l’objectif de décarbonation de l’énergie, les matériaux priorisés seront donc les matériaux biosourcés et le bois. Toujours pour veiller à minimiser l’impact environnemental des bâtiments en construction, l’analyse de cycle de vie (ACV) sera aussi faite. Il s’agit de voir et d’accorder une importance plus forte au carbone émis aujourd’hui plutôt qu’à l’émission ultérieure.

Toujours en termes d’utilisation responsable des ressources, les énergies fossiles comme le fioul et le gaz seront de moins en moins utilisées. Lorsque la RE2020 entrera en vigueur, les maisons individuelles ne devront pas dépasser 4kgCO2/m2/an. Malheureusement, aujourd’hui, de nombreuses constructions neuves font encore appel au gaz en guise de chauffage.

La performance énergétique pour le bien de l’environnement

A part la préservation de l’environnement, l’une des autres préoccupations de la RE2020 est le confort des occupants, surtout en été. Les vagues de canicules seront plus intenses et plus fréquentes. Les particuliers qui se plaisent à se rendre dans les endroits climatisés voudront le même avantage chez eux. L’un des objectifs de la RE2020 est donc d’assurer la fraîcheur en cas de forte chaleur.

Pour aider les constructeurs à s’aligner avec la règlementation environnementale 2020, l’indicateur des besoins bioclimatiques (Bbio) a été mis en place. Certes, cet indicateur a déjà existé avec la RT2012 mais il a été renforcé, notamment par l’inclusion des besoins en froid nécessaire pour garantir le confort des occupants. La RE2020 vise le confort d’hiver et d’été. En conséquence, en été comme en hiver, moins les bâtiments consomment de l’énergie, moins ils ont un impact sur l’environnement.

Certaines mesures sont encore sujettes à controverses et nécessitent du temps pour être correctement appliquées. C’est pour cela que les exigences seront rehaussées progressivement à partir de 2021 jusqu’en 2030.